Apprendre à viser juste

Le jeux de dards, le passe-temps le plus dangereux que l’on peut pratiquer en public dans un bar ou une taverne. Heureusement, il est presque disparu des lieux publics au Québec.  Ce qui doit avoir évité des mésaventures à plusieurs personnes. Il existe quelques variantes des règles mais le jeu est tout de même assez simple.  Il suffit de viser juste pour atteindre la cible de préférence près du centre.  Ce n’est pas une chose très difficile à faire avec trois dards et les encouragements de quelques amis.  La cible ne bouge pas, on n’est pas très loin et on peut contrôler la quantité d’alcool consommée.  Pourtant, c’est quand même bougrement difficile et la cible semble être vraiment petite.

En informatique, viser juste est notre sport favori.  Comme avec les dards, on cherche à atteindre un objectif avec le moins d’essais possibles tout en gérant l’impatience de la foule.  Il semble, même, que nous ne soyons pas très bon à ce jeu si on regarde l’historique de la plupart des projets informatique.  Est-ce que c’est possible de s’améliorer ?  Bien sûr mais il faut regarder le jeu en entier pour réussir à le faire.  Le jeux de dards est composé de trois composantes majeures : le joueur, les dards et la cible.

Le joueur

Le joueur est le programmeur.  Il peut devenir meilleur de plusieurs façons comme suivre des cours, poursuivre des projets personnels, lire et se découvrir un mentor.  Tout débute par la volonté de se dépasser.

Les dards

Les dards sont les outils que nous avons à notre portée pour atteindre la cible.  Heureusement, ils s’améliorent d’eux mêmes. Il suffit de savoir les choisir et de les utiliser judicieusement.

La cible

La cible est l’objectif à atteindre.  C’est ici que l’on retrouve la véritable difficulté de l’informatique.  Il existe des méthodes pour définir les objectifs d’un projet mais rien n’est plus efficace que de voir réellement le résultat du travail.  Pour se rapprocher de notre cible, il faut faire trois choses : décrire ce qu’on veut faire, faire un premier jet et ajuster le tir.  À chaque tir, on peut travailler sur la définition de l’objectif et polir le résultat obtenu.  Ces deux actions permettent d’obtenir le résultat en moins de temps que tenter de faire le tir parfait du premier coup.

Ha oui, j’oubliais le plus important.  Il faut que tous les joueurs s’entendent sur la cible sinon on risque d’avoir des difficultés à l’atteindre…

Publicités