Atterrir sur la lune ou ma calculatrice est plus forte que l’ordinateur d’Apollo

Un jour deux pays ont décidé de se faire la course.  Leur but était vieux comme le monde : montrer qui est le plus fort.  Ils auraient pu choisir n’importe quel cible mais il leur fallait un objectif vraiment impressionnant, quelque chose de grandiose.  Bref un objectif qui tairait les protestataires à tout jamais.  Ils ont fait la course pour la Lune.

Les États-Unis ont été les premiers à l’atteindre.  Pour ce faire, ils ont développé plusieurs nouvelles technologies comme un charmant petit véhicule et un module d’alunissage pas tout à fait aérodynamique.  C’est un excellent exemple de l’ingénierie humaine.  Mais, par rapport à ce qu’on fait aujourd’hui, est-ce que c’est si complexe que ça ?

Lire la suite

Publicités

C’est quoi une dette technique et comment la gérer

Une dette technique c’est un peu le même concept qu’une carte de crédit.  À toute les fois qu’on ajoute une ligne de code à un logiciel, on augmente la dette d’un montant basé sur la taille et complexité du code ajouté.  Ce qui veut dire, que plus le code est complexe et lourd plus on va devoir payer des intérêts en le supportant.

On peut aussi augmenter notre dette rapidement en faisant un code non-optimal pour atteindre un objectif comme livrer à temps.  L’objectif à atteindre est alors beaucoup plus important que les considérations futures de maintenance.  Dans un monde idéal, ça n’arrive jamais.  Dans la vraie vie, ça arrive tous les jours.

L’expérience de l’équipe de développement a également un impact sur les intérêts payés.  C’est un peu leur cote de crédit.  Plus l’équipe est expérimentée et efficace, plus sa cote est bonne donc les intérêts sont plus faciles à assumer.  À l’inverse, plus l’équipe est inexpérimentée ou manque de connaissances sur le logiciel maintenu, plus les intérêts seront élevés.

Lire la suite